Les plantes du bord de Senne

Aulne glutineux

Nom latin : Alnus glutinosa Période de floraison : Mars et avril 
L’aulne glutineux, aussi appelé aulne noir, est une espèce pionnière se retrouvant principalement dans les bois humides ou marécageux et le long des berges des cours d’eau. Il est identifiable grâce son tronc gris vert ponctué de lenticelles mais également par ses feuilles alternes irrégulièrement dentées pourvues de 6 à 9 paires de nervures secondaires et tronquées à leur sommet.
Il s’agit d’une plante monoïque : on peut observer ses châtons mâles et femelles au sein d’un même rameau. Il tire son nom du fait que les jeunes pousses printannières sont collantes au toucher. En termes de propriétés médicinales, les feuilles de l’aulne glutineux sont reconnues comme ayant un effet sudorifique, diurétique et vermifuge alors que son écorce est plutôt fébrifuge et astringente. 
 

Bouleau verruqueux

Nom latin : Betula pendula Période de floraison : Avril à mai 
Le bouleau verruqueux est un arbre pionnier que l’on retrouve couramment dans les forêts claires, dégradées ou les landes. Il peut vivre juqu’à 100 ans et atteindre une hauteur de 20 à 25 mètres. Il tire son nom de la présence de verrues grisâtres sur ses jeunes rameaux. Ses feuilles sont alternes, de forme triangulaire et irrégulièrement dentées.
Betula pendula est reconnaissable par son tronc droit et ses feuilles glabres, caractères qui permettent de le distinguer de son cousin le bouleau pubescent (Betula pubescens).
Le bouleau possède des vertus diurétiques, dépurative et antirhumatismales. 
 

 

Frêne commun 

Nom latin : Fraxinus excelsior Période de floraison : Avril 
Le frêne commun est un arbre polygame pouvant vivre jusqu’à l’âge respectable de 200 ans et atteindre une hauteur de 30 mètres. On peut l’observer dans les bois frais, les haies, les berges des cours d’eau ou encore les versants ombragés. Le frêne commun est caractérisé par ses bourgeons opposés de couleur noire (en hiver) ainsi que ses feuilles composées pennées comptant de 7 à 15 folioles lancéolées dentées et dépourvues de poils. Son écorce possède des propriétés toniques tandis que ses feuilles et fruits sont diurétiques, laxatifs et antirhumatismaux. Son bois est très prisé pour sa qualité. En effet, il fournit un excellent bois de feu ainsi que des racines recherchées par les ébénisteries. 

Ficaire fausse renoncule

Nom latin : Ranunculus ficaria Période de floraison : Avril et mai 
La ficaire fausse renoncule doit son nom d’une part à ses racines en forme de figues (ficus = figue en latin) et d’autre part au fait qu’elle se distingue des autres plantes de la famille des renonculacées par son nombre réduit de sépales (3 au lieu de 5 chez les autres renonculacées) et la présence de plus de pétales (entre 6 et 12). On la reconnait à ses pétales qui sont verdâtres sur la face inférieure et jaunes sur la face supérieure. Les feuilles de Ranunculus ficaria sont cordées et leur sommet est arrondi. On les trouve fréquemment associées à des aulnes et des frênes. La renoncule est une plante vénéneuse à l’état frais mais elle possède cependant des vertus antihémorroïdales. 

Gaillet gratteron

Nom latin : Galium aparine
Période de floraison : Juin à septembre 
Le gaillet gratteron est une plante annuelle dont la taille peut varier de 15 à 100cm. Il est reconnaissable à ses longues et minces feuilles verticilées par groupes de 6 à 9 et possédant des mucrons sur leur partie terminale élargie. Les fleurs de Galium aparine sont blanchâtres et disposées en cymes. Les fruits du gaillet gratteron sont équipés de poils crochus qui leur permettent de s’accrocher à la fourrure des animaux et ainsi d’être dispersés parfois sur de longues distances. Le gaillet gratteron possède des propriétés diurétiques. 
 

Lamier blanc

Nom latin : Lamium album Période de floraison : Avril à juin 
La lamier blanc, plante vivace pouvant mesurer jusqu’à 60 cm, est souvent confondu avec l’ortie. Il est stolonifère et produit des fleurs de couleur blanche jaunâtre, disposées en verticilles espacés et qui sont pollinisées par les insectes. On le retrouve couramment sur des sols riches en nutriments, qu’il s’agisse de talus, de haies, d’aulnaies-frênaies ou encore de lisières fraîches. Ses feuilles sont opposées décussées et de forme cordée à triangulaire. Contrairement à l’ortie, le lamier blanc ne possède pas de poils urticants. Lamium album est une plante astringente, dépurative et narcotique. 

Lierre terrestre

Nom latin : Glechoma hederacea Période de floraison : Mai à septembre 
Le lierre terrestre est une plante vivace et stolonifère dont la taille varie entre 5 et 40 cm. Ses tiges rampantes arborent des feuilles réniformes ou cordées crénelées à pétioles relativement longs ainsi que des fleurs violettes par groupes de 2 à 5 à l’aisselle des feuilles. Il est courant de croiser ces plantes dans les aulnaies-frênaies, mais aussi dans les prairies humides. En plus d’être une espèce d’intérêt pour l’apiculture, elle possède également des propriétés toniques et médicinales contre la toux. 
 

 

 

 

Ortie dioïque

Nom latin : Urtica dioica
Période de floraison : Juin à octobre 
L’ortie dioïque est une plante vivace pouvant atteindre un mètre en hauteur. Elle est bien connue du grand public pour ses fameux poils urticants contenant de l’acide formique (lequel se retrouve chez de nombreux hyménoptères tels que les fourmis). Ses feuilles sont opposées, légèrement cordées et se terminent en pointe. Elles sont également fortement denticulées. Ses fleurs, généralement unisexuées, se trouvent en grappes à l’aisselle des feuilles et sont souvent plus longues que les pétioles des feuilles. L’ortie est une plante comestible (en soupe) et facilite la digestion. 

Saule blanc

Nom latin : Salix alba
Période de floraison : Avril à mai 
Le saule blanc est un arbre couramment trouvé le long des cours d’eau. Sa taille peut varier entre 5 et 25 mètres. Il est reconnaissable à ses feuilles alternes lancéolées à pétiole relativement court et à limbe denticulé. Son écorce, comme celle de tous les saules, possède des propriétés médicinales contre les rhumatismes et la fièvre car elle contient notamment de l’acide salycilique, principal composant de l’aspirine. 
 
 
 
 
 
 

Saule marsault

Nom latin : Salix caprea
Période de floraison : Mars à avril 
Le saule marsault est généralement plus petit que le saule blanc. Il mesure entre 3 et 18 mètres. Salix caprea se distingue des autres saules par ses feuilles. Alors que la plupart des saules possèdent des feuilles lancéolées, les siennes sont elliptiques et ondulées sur les bords. Leur disposition est alterne. Ses châtons sont unisexués. Les châtons mâles possèdent des étamines velues et leurs anthères sont jaunes, alors que les femelles sont verdâtres. On le retrouve généralement dans les clairières et les lisières forêstières, mais le marsault est un des rares saules à se rencontrer en forêt. Son écorce est riche en tanin et possède des vertus toniques, cicatrisantes et antiseptiques.

Pourquoi les feuilles changent-elles de couleur en automne ?

Au printemps et en été, les arbres sont en pleine croissance. La couleur verte de leurs feuilles est due à l’accumulation de chlorophylle, pigment vert intervenant dans le processus de photosynthèse, qui permet la production de matière organique et d’oxygène au départ d’énergie solaire, d’eau et de CO2. En automne, avec la diminution de la durée du jour et de la température, la photosynthèse est moins efficace et la plante dégrade sa chlorophylle. Cette dégradation fait apparaître les autres pigments de la plante comme le carotène (jaune, orange, brun) ou les anthocyanes (rouge), présents en faible quantité comparativement à la chlorophylle. Comme les feuilles ne sont plus actives, la plante va fabriquer un bouchon entre la branche et la feuille. Cette dernière n’est alors plus retenue et sera emportée au gré des vents et des intempéries. 
 

L’intérêt de la végétation le long des berges :

Conserver la végétation le long des berges est très important et ce pour plusieurs raisons. Premièrement, elle offre une protection contre l’érosion des sols. En outre, elle joue également un rôle dans la rétention et la captation des nitrates et phosphates issus de l’agriculture. Enfin, elle participe à la recharge des nappes phréatiques en favorisant l’infiltration de l’eau.